Aller au contenu principal

Les collections aussi ont leur chantier

Chantier des collection musée des armes Tulle

Alors que les travaux de l’ancien bâtiment de la Banque de France avancent en vue de l’ouverture de la nouvelle cité, les collections du musée des armes connaissent elles aussi leur chantier. Pendant quinze jours, l’équipe des musées profite de la fermeture au public du musée pour préparer les œuvres destinées à rejoindre les nouveaux parcours d’exposition. 

Des collections passées au peigne fin…


Il ne suffit pas déplacer les objets d’un bâtiment à l’autre, la tâche est bien plus grande. 


Il s’agit dans un premier temps de sélectionner les pièces qui partiront pour le nouveau musée. Opérer cette sélection parmi la collection du musée des armes, riche des trois cents ans de production de la manufacture tulliste, n’est pas chose aisée.  C’est le premier grand travail de préparation : il faut avec soin choisir les pièces qui seront les plus pertinentes, les plus parlantes, les mieux adaptées aux espaces d’exposition. 


Une fois ce choix fait, les armes ou outils de fabrication, sont extraits des vitrines du musée ou des rayonnages des réserves avant d’être soumis à l’œil expert de l’équipe. Un travail d’analyse commence afin de combler d’éventuels manques dans la base de données. Chaque pièce est étudiée : on prend le temps de vérifier les données qui figurent déjà à l’inventaire, on contrôle leurs dimensions en vue de leur prochaine exposition. Parfois, les équipes peuvent se trouver perplexes face à des objets ont échappés au radar des inventaires, commence alors un travail de recherche afin de les identifier au mieux. 
Pour cela, l’équipe peut compter sur un partenaire fidèle : l’APAT, les Amis du Patrimoine de l’Armement de Tulle. Ses membres, d’anciens employés de la Manu, mémoire des savoir-faire et des lieux, sont ainsi mis à contribution à la fois pour choisir les pièces, les renseigner et les entretenir. 


Chacune des œuvres est ensuite photographiée. Cette opération permet d’enrichir l’inventaire pour faciliter les travaux scientifiques à venir. Ainsi, chaque pièce est enregistrée sous différents angles, les inscriptions, détails importants ou marques de dégradation sont alors répertoriés. 


En plus de ces prises de vue classiques, une numérisation 3D de certaines pièces est réalisée par notre partenaire Aliénor. Celle-ci permettent aux internautes ou aux futurs visiteurs de tourner virtuellement autour de l’objet, le manipuler et de mieux le comprendre et le contempler. 


Une fois les pièces étudiées, elles doivent être pré-emballées, avant d’être stockées dans de bonnes conditions avant leur départ pour leur nouveau foyer. 


… avant leur arrivée à la Cité 


Dans la Cité de l’Accordéon et des Patrimoines, les armes et autres objets sélectionnés seront exposées sur un étage du musée entièrement consacré à l’histoire de la manufacture de Tulle. 


Que pourrons-nous voir dans cet espace ? 
Plusieurs aspects de la manufacture seront abordés : 
-    le site de la manu,
-    les trois siècles de production de la manu,
-    les hommes de la manu,
-    et l’esprit manu.